Retour au blogue
Liens utiles Quoi de NeuF?

Quoi de Neuf ?
Février 2022

Image de l'article

Recherche de nouveau traitement pour la NF2,
résultats du Hackathon, conférences et plus!

  1. NF2 : un nouveau traitement par des médicaments contre le VIH
  2. Hack4Rare: les vainqueurs du Hackathon sont annoncés
  3. INFER Masterclasses continuent en 2022
  4. Biomarqueurs des gliomes

NF2 : un nouveau traitement par des médicaments contre le VIH

Grâce à une nouvelle découverte du Centre d’excellence de l’Université de Plymouth, des médicaments développés pour traiter le SIDA et le VIH pourraient être utilisés pour traiter les tumeurs cérébrales de bas grade. Cette découverte, qui a été financée par Brain Tumour Research, est importante, car, si les recherches sont concluantes, les médicaments antirétroviraux pourraient être prescrits aux patients atteints de méningiome et de schwannome.

Cette étude était menée par le Dr Sylwia Ammoun, chercheur principal, et son collaborateur, le Dr Robert Belshaw, du centre de Plymouth, dirigés par le professeur Oliver Hanemann, qui a fourni l’accès au laboratoire, à l’équipement et à l’expertise NF2. Ils ont étudié le rôle que des sections spécifiques de notre ADN jouent dans le développement des tumeurs. Appelées “rétrovirus endogènes HERV-K”, ces sections d’ADN sont des reliques d’anciennes infections qui ont touché nos ancêtres primates et qui sont devenues des éléments stables de l’ADN humain.

Le professeur Hanemann a déclaré : “Des niveaux élevés de protéines produites par l’ADN HERV-K ont été précédemment liés au développement de différentes tumeurs. Dans cette étude, l’équipe a montré que des niveaux élevés de protéines HERV-K étaient présents dans les cellules de méningiome et de schwannome obtenues de patients. L’équipe a également pu identifier les événements moléculaires qui peuvent permettre aux protéines HERV-K de stimuler la croissance de ces tumeurs. En outre, elle a identifié plusieurs médicaments qui ciblent ces protéines et réduisent la croissance des cellules de schwannome et de méningiome de grade I en laboratoire. Il est important de noter que ces médicaments – les inhibiteurs de protéase rétrovirale ritonavir, atazanavir et lopinavir – ont déjà été approuvés par les autorités américaines pour le traitement du VIH/SIDA et sont également disponibles au Royaume-Uni. Ces résultats ont révélé que les protéines HERV-K sont des régulateurs critiques de la croissance dans les tumeurs qui sont déficientes en Merlin.”Leur porte-parole Hugh Adams a déclaré : « Ces résultats sont extrêmement significatifs, car la reconversion des médicaments est un moyen précieux d’accélérer les tests de nouvelles approches dans les essais cliniques et qui, en cas de succès, pourrait atteindre les patients plus rapidement. »

«  Ceci est particulièrement critique pour les patients atteints de tumeurs cérébrales,
car beaucoup d’entre eux n’ont pas le luxe du temps. »

HACK4RARE:  les vainqueurs du hackathon sont annoncés

Le Hack4Rare 2021 était un hackathon mondial pour les maladies rares,organisé par la Children’s Tumor Foundation et MIT Hacking Medicine. L’événement virtuel a rassemblé des startups, des chercheurs, des développeurs, des architectes de solutions et des passionnés de hackathon du 25 juin au 30 juillet. Le but était de stimuler l’innovation scientifique et médicale, ainsi que d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies rares, notamment : la neurofibromatose (NF), le syndrome tumoral de l’hamartome lié à PTEN, les RASopathies, et les
tumeurs desmoïdes. Plus de 300 participants actifs du monde entier ont pris part à Hack4Rare. Les projets gagnants du Hack4Rare ont été récemment annoncés. Les gagnants de la première, deuxième et troisième place gagnante de chaque catégorie ont reçu respectivement 1000 $, 750 $, et 500 $.

Les projets gagnants pour la neurofibromatose du 2021 – Hack4Rare 2021 sont les suivants :

  • 1ère place : Images IRM synthétiques de la NF1 L’équipe a créé un processus d’apprentissage automatique qui permettra aux ordinateurs de créer des images synthétiques d’IRM du corps entier (IRMCE) en apprenant à partir d’IRMG réels. En effet le problème pour créer de nouveaux algorithmes pour mieux caractériser l’imagerie NF est le manque de données, l’équipe essaie d’utiliser des ordinateurs pour générer ces données.
  • 2ème place : LetsTalkAboutNF.com Pour répondre aux besoins de la communauté (anglophone) une série de podcasts sera créée qui facilitera les discussions autour des expériences communes et uniques de la communauté NF.
  • 3ème place : Gène basé sur DeepWalk Clustering Cette équipe développera un cadre pour segmenter avec précision les données génomiques et les échantillons tumoraux pour les patients atteints de neurofibromatose et patients atteints d’autres cancers pédiatriques rares. Dans le prolongement du lancement réussi de l’incubateur NF l’an dernier, un financement supplémentaire a été accordé avec le soutien de la Children’s Tumor Foundation, le programme d’accélération thérapeutique de la neurofibromatose (NTAP), de la Gilbert Family Foundation (GFF) et CFC International. Les équipes qualifiées pouvant choisir de continuer à travailler sur leurs projets pour un total de 38500 $ sont les suivantes : – Imagerie synthétique par IRM (thème NF) – Applications (thème NF) – Regroupement de gènes basé sur la marche profonde (thème NF) – Podcast Let’s Talk About NF.com (thème NF) – Suivi de la douleur (Track Pain) (thème RASopathies) Hack4Rare était le troisième hackathon organisé par la Children’s Tumor Fondation. Depuis septembre 2019, des spécialistes des données, d’intelligence artificielle et des ingénieurs se sont réunis au Google Launchpad à San Francisco, Californie pour « pirater » les données génomiques, de recherche et d’imagerie/clinique du portail de données de la NF, afin d’apporter leurs connaissances et expériences uniques pour aider à accélérer la recherche médicale sur la NF.